loader


Johannes Glapion (1460?-1522)

Type : personne

Identifiant BVH : bvhbibfr_01926

bvhbibfr_01926

Résultats

La Croix du Maine

1 notice principale (nom en vedette) [ réduire ]

noms de personnesbibliographietexte brut
originalrégularisé

[La Croix du Maine, page 229]
B. L. JEAN GLAPION, natif de la ville de la Ferté-Bernard, au Conté du
Maine, à dix lieuës de la ville du Mans &c. religieux de l'ordre des fre-
res Mineurs, ou Cordeliers, jadis Ministre Provincial de Belges,
docteur en Theologie, & confesseur de l'Empereur Maximilian l'an
1520.

Il a escrit plusieurs livres, tant en Latin qu'en François, soit en prose
ou en vers: Il a prononcé plusieurs oraisons & sermons, devant ledit
Empereur son maistre, & entre-autres celuy qu'il fist du jour des Cen-
dres sur le Pater noster &c. recueilly par Nicolas ♦VolKIR, dit le Poli-
graphe
(duquel nous parlerons cy apres) & l'a fait imprimer avec ses
autres oeuvres l'an 1523.

Il mourut d'une disenterie en la ville de Valdoly en Espagne, au
Royaume de Castille l'an 1522. le 14. jour de Septembre, comme j'ay
leu dans l'Epitaphe fait sur sa mort par ledit ♦VolKir.

Erasme se moque & fait un discours plain de risee dudit Iean Gla-
pion confesseur de l'Empereur, ne le voulant nommer de son nom,
mais seulement le donnant à cognoistre par son pays & par ses quali-
tez, ce quelon pourra voir en son livre, intitulé Ciceronianus dialogus,
ou de la prononciation &c. fol. 135. de l'impression de Gryphius à Lyon
l'an 1528. & repete en cet endroit-là, la mauvaise grace qu'eut ledit Gla-
pion Manceau
, en prononçant une oraison Latine devant l'Empereur
Maximilian
, laquelle il dit qu'un Italien avoit faite &c. & toutesfois
ledit Erasme au catalogue de ses livres, le louë grandement & l'appelle
son amy &c. J'ay dit cecy en passant & selon que l'amour du pays me l'a
fait faire: car ledit Glapion estoit voisin de la seigneurie de la Croix-au
Maine, & le respecte pour avoir esté homme de lettres, comme je fay tous
autres ses semblables, quoy qu'Erasme l'ait voulu blasonner: Et croy
que c'estoit plustost pource qu'il estoit Cordelier que pour autre rai-
son, car il en a tousjours voulu à ceux-là, sur tous autres, comme il a assez
donné à cognoistre en ses Colloques & autres lieux de ses oeuvres.

1 notices secondaires (nom cité) [ développer ]