loader


Laurent Joubert (1529-1583)

Type : personne

Identifiant BVH : bvhbibfr_00732

bvhbibfr_00732

Résultats

La Croix du Maine

1 notice principale (nom en vedette) [ réduire ]

noms de personnesbibliographietexte brut
originalrégularisé

[La Croix du Maine, page 285]
B. L. LAVRENT JOVBERT, Conseiller & Medecin ordinaire du Roy de
France & du Roy de Navarre, premier docteur, regent, Chancelier &
Juge de l'Université en Medecine de Montpellier. Il nasquit en la ville
de Valence en Dauphiné l'an 1529. le 6. jour de Decembre. Il estoit fre-
re de M. François Joubert Juge-mage de la susditte ville de Valence.

Cetuy-cy Laurent Joubert estoit homme si docte, & tant bien ver-
sé en la Medecine, & autres bons arts qu'il a emporté le pris par sur tous
les Medecins de son temps, dequoy font preuve ses doctes escrits La-
tins & François, tant bien receus par tous endroits où la Medecine a
cours. Que si quelques-uns alleguent qu'il a parlé trop librement, & al-
legué quelques passages trop lubriques en aucuns de ses oeuvres, & prin-
cipalement en ses doctes livres des Erreurs Populaires: Je veux bien
que lon sçache que le Proverbe ancien a esté tousjours vray,

Barbier craintif fait playe punaise.

Ce que je veux rapporter touchant ceux qui veulent enseigner, & ne
disent pas le secret de leur profession. Car si ledit sieur Joubert a usé de
termes assez chatouilleux pour les delicates oreilles, il luy a esté de be-
soing de parler ainsi, s'il vouloit estre entendu, & si on desiroit faire
profit de ses livres. J'ay peult estre esté trop long à deduire cecy, mais je
l'ay fait expressément pour respondre à ceux qui en voudroient medi-
re, ou l'accuser apres sa mort en ces cas susdits. Car je respecteray tous-
jous ceux qui en toutes sortes communiqueront le plus secret de leur
science, comme il a fait. Or pourvenir à parler de ses oeuvres Françoises,
voicy ce qu'il en a escrit.

Trente livres des Erreurs Populaires, au fait de la Medecine & regi-
me de santé, le tout divisé en six parties, dont il y en a six livres, impri-
mez à Bordeaux chez Simon de Millanges l'an 1578. de for beaux cara-
cteres, & selon l'orthographe de l'autheur.

La seconde partie des Erreurs Populaires ou propos vulgaires tou-
chant la Medecine, &c. a esté imprimee à Paris chez Lucas Breyer &
Abel l'Angelier l'an 1579.

Question vulgaire, sçavoir quel langage parleroit l'enfant qui n'au-
roit jamais ouy parler, imprimee à Bordeaux par Simon de Millanges
l'an 1578.

[page 286]
Traicté contre la blesseure ou coups d'arquebouze, & la maniere
d'en guarir, imprimé à Paris l'an 1570.

Apologie de l'orthographe dudit Joubert divisee en quatre dialo-
gues.

Les matinees de l'Isse-Adam, esquelles il est traicté de la qualité &
vertu de tous les aliments usitez en France, & la maniere d'en user sai-
nement, non encores imprimees.

Traicté du Ris, contenant son essence, ses causes, & merveilleux ef-
fects, curieusement recherchez, raisonnez & observez par ledit Jou-
bert
.

Plus la cause morale du ris de Democrit, expliquee & tesmoignee
par Hippocrat.

Dialogue sur la Cacographie, ou mauvaise escriture Françoise, le
tout imprimé avec ledit Traicté du Ris chez Nicolas Chesneau l'an
1579. à Paris.

J'ay dit cy dessus que ledit Joubert n'a point escrit ce Traicté du Ris
en langue Latine, & de peur d'user de repetition que l'on voye ce que
j'en ay dit cy devant, parlant de Jean Paul Zangmaistre, &c.

Question des huilles, traictee problematiquement.

La Censure ou sentence de quelques opinions touchant la decoction
pour les arquebusades, le tout imprimé l'an 1578. par Jaques Stoër.

Quant au traicté de la Peste, si doctement & curieusement escrit
par luy, nous en avons parlé cy devant, faisant mention de Guillaume
des Innocents
, lequel l'a traduit sur le Latin dudit Joubert.

Il a escrit plusieurs doctes livres appartenants au fait de la Medecine,
mais nous en ferons mention en nostre seconde Biblioque, qui sera des
Escrivains Latins natifs de la France & des Gaules seulement.

Il mourut d'une disenterie ou flux de ventre l'an 1582. le 29. jour d'O-
ctobre à 7. heures du matin âgé de 53. ans. en la ville de Lombez, à 7. lieües
de Tholose, qui fut une perte indicible par tout le monde: car ce qu'il
avoit apris avec tant de peine & travail, il nous l'eust en fin tout com-
muniqué par escrits.

14 notices secondaires (nom cité) [ développer ]