loader


Julien Tabouet (1500?-1563?)

Type : personne

Identifiant BVH : bvhbibfr_00719

bvhbibfr_00719

Résultats

La Croix du Maine

1 notice principale (nom en vedette) [ réduire ]

noms de personnesbibliographietexte brut
originalrégularisé

[La Croix du Maine, page 278]
B. L. IVLIEN TABOUÉ OU TABOUET, DIT EN LATIN TABOETIVS, natif
de la paroisse de Chantenay à quatre lieuës de la ville du Mans, pro-
cureur du Roy au Parlement de Chamberry en Savoye l'an 1557.

Cetui-cy estoit homme for docte és langues, grand Theologien,
Jurisconsul, & Orateur, Historien & Philosophe, & sur tout bien versé
en la poësie Latine, dequoy il a donné tres-ample tesmoignage par ses
oeuvres Latines mises en lumiere, & imprimees à Lyon par Boudeuile,
Jean Edoüard & autres: & encores par ses oraisons forenses, imprimees
à Lyon & à Paris, comme nous dirons en nostre Bibliotheque Latine.

Il a escrit en prose Françoise l'histoire de France, laquelle n'a enco-
res esté mise en lumiere: Messire Gabriel de Minut, dit Munitius, fils du
premier President de Tolose (comme nous avons dit cy dessus parlant
de luy) a ladite histoire par devers luy escrite à la main, laquelle il met-
tra bien tost en lumiere, avec un discours de la vie dudit Tabouet, se-
lon que j'ay entendu des parens dudit Tabouet.

Il mourut à Tolose soubs le regne de Charles neufiesme ou environ.

Jean Papon a fait un ample discours des arrests donnez contre ledit
Julien Taboué, lesquels se voyent au recueil qui en a esté imprimé tant
de fois à Paris & à Lyon, lequel arrest il semble qu'il l'aye employé par
animosité, car il luy donne un autre tiltre, qu'aux autres desquels il fait
mention: l'appellant La Chaße de Tabouet. Mais qui aura leu les vers
Latins, composez par luy, & envoyez audit Papon, il trouvera qu'il luy
a fait injure, de n'avoir employé tous les autres arrests qu'il avoit obte-
nus en divers Parlements de France, estans iceux à son profit & advan-
tage. Voicy donq la copie des vers dudit Tabouet, Procureur du Roy
à Chamberry, lesquels j'ay bien voulu employer icy, pour monstrer que
le pays du Maine ne doibt estre scandalizé pour un, qui a pris naissance
en iceluy, & que c'est chose doubteuse du fiat narré audit arrest, puis
qu'il y en a tant d'autres contraires, & que un seul qui a esté contre luy,
a esté mis en lumiere, & les autres Jean Papon les a passez soubs silence,
en son recueil.

Ad Joannem Paponem forensium placitorum collectorem repetitium,
Julianus Taboëtius Jureconsultus.

Quòd me in calce operis, carbone notaveris atro,
Hoc tibi non laudi: sed vitio dabitur.
Hoc lupus & turpes faciunt morientibus ursi,
Ursi odium exerces, ingluviémque lupi.
Quae sola officiunt, decreta nouissima, narras:
Sed mea, quae longè plura fuere, taces.
Atqui operae pretium fuerat, placita omnia certo
Ordine, Rapsodijs inservisse tuis.

[page 279]
Retia decipiunt mî crede, forensia multos,
Quae non tenduntur miluio & accipitri.
Centum ego decretis fueram sine fraude, senatu
In triplici victor, praeside Justitia.
Jure meo & causa fretus, tandem extra Senatum
Insperato equidem fulmine succubus.
Hactenus oppreßus jacui moeroris in aula:
In praedam cecinit Musa, salúsque mea.

Ces vers susdits se voyent imprimez à Lyon l'an 1560. chez Nicolas
Edoüard
, avecques plusieurs autres qu'il envoye à tous les plus renom-
mez Presidents & Conseillers des Parlements de France, lequel livre
il intitule Epidictica ad Christianos pacis authores.

Il avoit un fils nommé Raymond Tabouet, Advocat à Chambery.

Je ne sçay s'il est encores vivant.

Aucune notice secondaire (nom cité)