loader


Bertrand de Salignac (15..-15..?)

Type : personne

Identifiant BVH : bvhbibfr_00160

bvhbibfr_00160

Résultats

La Croix du Maine

1 notice principale (nom en vedette) [ réduire ]

noms de personnesbibliographietexte brut
originalrégularisé

[La Croix du Maine, page 477]
BERTRAND DE SALLIGNAC gentilhomme Perigordin, Conseil-
ler du Roy Henry 3. chevalier de l'ordre du S. Esprit, Ambassadeur pour
sa majesté en Angleterre, &c.

Il a descrit le voyage du Roy Henry 2. du nom Roy de France, au
pays bas de l'Empereur, imprimé à Paris par Robert Estienne, & en
autres lieux.

Il a davantage escrit le discours du siege de Mets en Lorraine, en l'an
1552. imprimé à Paris audit an 1552. Je n'ay pas cognoissance de ses au-
tres compositions Latines ou Françoises.

Il florist cette annee 1584. & est for respecté & aimé de sa Majesté
pour les rares vertuz qui sont en luy.

J'ay à dire icy un mot en passant, touchant ce Seigneur, & ses es-
crits, c'est qu'au fueillet 34. de ce livre, nous avons mis les oeuvres (que
nous avons recitees cy dessus) soubs le nom de Berthelemy de Salli-
gnac
gentilhomme Berruyer, lequel nous pensions estre cettui-cy Bertrand de
Sallignac
gentilhomme Perigordin, & ce qui nous avoit fait ainsi mes-
prendre, c'est que ledit sieur n'avoit mis son nom en ses oeuvres, que
par ces mots B. de Sallignac, qui est chose doubteuse si cette lettre B, si-
gnifioit Berthelemy ou Bertrand. Car par autre lieu j'ay trouvé qu'il y
avoit un Prothenotaire du S. Siege Apostolique, nommé du nom sus-
dit de Berthelemy, & lequel florissoit audit temps, mais cecy sera corri-
gé à la seconde edition. C'a esté Monsieur du Haillan qui m'a adverty
de cette faulte, lequel a for bien cogneu ledit sieur de Sallignac, cheva-
lier de l'ordre du Roy, &c. & afin de dire encores ce qui m'a fait trom-
per ainsi, c'est que voicy les qualitez que j'ay veuës dudit Bervyer. Ce
que j'allegueray pour monstrer qu'il n'y a si clair-voyant qui n'eust
peu s'y abuser comme moy: Bartholomeus à Salligniaco Biturix, equestris
ordinis miles, ac utriusque juris professor, &c. Je laisse à penser qui seroit ce-
luy qui ne se fust mépris sur le doubte de ces deux noms: ce que j'ay dis-
curu peut estre trop amplement, mais c'est pour monstrer à ceux qui
en trouveroient de semblables en ce livre, qu'il est trop malaisé de ne
faillir point, principalement en choses qui passent la cognoissance de
ceux qui escrivent des histoires generales, & non particulieres, & ceux
qui laissent leurs noms escrits à demy, sont causes de cela.

Aucune notice secondaire (nom cité)