loader


THOMAS SIBILLET, OU SEBILET

Type : notice

Source : La Croix du Maine

Identifiant BVH : lcdm-not_2066

lcdm-not_2066
noms de personnesbibliographietexte brut
originalrégularisé

[La Croix du Maine, page 467]
B. L. THOMAS SIBILLET, OU SEBILET Parisien, Advocat au Parle-
ment de Paris, homme docte és langues, & bien versé en plusieurs arts
& sciences, lesquelles il a apprises tant en France qu'en Italie & autres
lieux, esquels il a voyagé tant pour son plaisir que cognoistre les façons
de faire des Estrangers.

Il a escrit en ses jeunes ans, un art poëtiq François, imprimé avec le
Quintil Horatien, de Charles Fonteine Parisien, sur la defense & illu-
stration de la langue Françoise, contre Joachim du Bellay Angevin.

Ce livre fut premierement imprimé en l'an 1548. à Paris, & depuis à
Lyon l'an 1556. par Thibault Payan.

Il a traduit la Tragedie Greque d'Euripide, intitulee Iphigenia, impri-
mee à Paris par Gilles Corrozet l'an 1549.

Il a traduit d'Italien en prose Françoise, les Contr'amours de Baptiste
Fulgose, Duc de Genes en Italie, lesquelles il appelle l'Anteros d'un nom
Grec.

Le dialogue Latin de Baptiste Platine de Cremone en Italie, contre
les folles amours, traduit par ledit Sibilet.

Paradoxe contre l'amour, qui est de l'invention de l'autheur. Le tout
imprimé à Paris chez Martin le Jeune l'an 1581.

Il a traduit de Latin en François, plusieurs oraisons de Ciceron, non
encores imprimees.

La vie d'Apolonius Tyaneus, escrite en Grec par Philostrate & tra-

[page 468]
duite en François par l'autheur susdit, laquelle n'est encores impri-
mee.

L'escuirie de Federic Grison Neapolitain, imprimee.

Traicté de Cesar Fiasque, ou Fiaschi, gentilhomme Ferrarois, tou-
chant la maniere de bien embrider, manier & ferrer les chevaux, im-
primé à Paris chez Perier & autres.

Il a escrit une grammaire Françoise, non encores imprimee, de la-
quelle il fiat mention en son art poëtiq.

Il a davantage traduit d'Italien en François un livre, intitulé les Advis
civils de Jean François Lotin, de Volaterre en Italie, imprimé à Paris
chez Abel l'Angelier & Jean Richier l'an 1584. auquel livre il n'a point
mis son nom, que par lettres capitales ou maiuscules, contenues és pre-
mieres lignes du sonnet mis au devant dudit livre, ce que les Grecs ap-
pellent Acrostiches. Il n'a non plus mis son nom és autres livres qu'il a
fait imprimer, ne se donnant pas grande peine d'estre cogneu que par
ses amis, & faisant estat de profiter au public, & non pas de s'aquerir une
gloire par escrits ou inventions.

Il florist à Paris cette annee 1584. âgé d'environ soixante ans.