loader


SIMON GREBAN

Type : notice

Source : La Croix du Maine

Identifiant BVH : lcdm-not_2024

lcdm-not_2024
noms de personnesbibliographietexte brut
originalrégularisé

[La Croix du Maine, page 456]
SIMON GREBAN Secretaire de Monsieur le Conte du Maine Charles
d'Anjou, natif de Compiegne en Picardie, qui fut cause qu'il s'appella
Simon de Compiegne, &c. frere d'Arnould Greban, chanoine en l'Egli-
se du Mans (comme nous avons dit cy dessus.)

Il a continué le livre des Actes des Apostres, commencé par son fre-
re Arnoul, lesquels furent joüez & representez en plusieurs villes de
France, sçavoir est au Mans, à Angers, à Bourges, & autres villes: nous les
avons par devers nous escrits à la main, & sont composez en vers Fran-
çois. Maistre Pierre Curet ou Cueuvret les a fait imprimer apres les a-
voir reveuz & corrigez, &c.

Il a escrit plusieurs Elegies, complaintes, & deplorations sur la mort
d'une Roine de France, desquelles fait mentionJean le Maire en ses poë-
sies.

Epitaphes sur la mort du Roy de France Charles 7. escrits en forme
d'Eglogue ou pastoralle, imprimez à Paris.

La Sphere du Monde qu'il appelle autrement les vertuz de l'Espere
du Monde, imprimee avec un vieil Calendier, &c.

Il a traduit par le commandement du Roy de France Philippes le
Bel, un livre intitulé le Coeur de Philosophie, imprimé à Paris par Phi-
lippes le Noir l'an 1520. mais je ne sçay s'il y auroit point faulte au livre
imprimé. Car s'il estoit ainsi, qu'il eust flory soubs le regne dudit Philip-
pes & de Charles 7. ce seroit chose trop miraculeuse: qui est cause que
je pense qu'il y ait faulte en l'impression du livre, qui dit sur la fin que ce
livre du coeur de Philosophie aye esté traduit par ledit Simon Greban
par le commandement du Roy Philippes le Bel: car c'est chose toute
asseuree, qu'il florissoit soubs le regne de Charles 7. lequel mourut en
l'an 1461. Nous avons plusieurs de ses compositions escrites à la main &
non encores imprimees.

Il mourut au Mans & est enterré en l'Eglise Cathedrale de S. Julien,
devant l'image de S. Michel, auquel lieu se voyoit sa tombe avant les
premiers troubles & seditions pour la religion.