loader


ROBERT GARNIER

Type : notice

Source : La Croix du Maine

Identifiant BVH : lcdm-not_1978

lcdm-not_1978
noms de personnesbibliographietexte brut
originalrégularisé

[La Croix du Maine, page 444]
B. L. ROBERT GARNIER, natif de la ville de la Ferté-Bernard au maine,
premierement Conseiller du Roy, au siege presidial & Seneschaussee
du Maine, & du jourd'huy Lieutenant general criminel audit siege. La
renommee qu'il s'est aquise par ses doctes escrits & compositions Fran-
çoises, & sur tout par ses Tragedies si bien receües des plus sçavans,
ne me permet de reciter icy quelque chose de ses perfections en ce
genre d'escrire: Toutesfois je diray de luy, ce que peut-estre tous n'ont
pas cogneu aussi bien que moy, c'est que outre la perfection qu'il a
de composer en toutes sortes de vers, il a encores ce rare & excellent don
d'orateur, qui est une chose for peu commune, de voir un bon Poëte
& excellent Orateur tout ensemble: mais il a tellement les deux per-
fections jointes en un, qu'il est mal aisé de discerner auquel genre d'es-
crire il excelle le plus: ce que je peux tesmoigner pour la suffisante


[page 445]
preuve qu'il en a faite devant les majestez des Rois de France, devant
lesquelles il a prononcé des harangues si doctes, que celà l'a rendu tant
aimé d'elles, qu'ils ont desiré l'attirer de plus pres à leur service: mais l'a-
mour de sa patrie l'a retenu, & s'en est excusé de telle façon, que son re-
fuz n'a esté estimé autre, qu'un desir de ne vouloir faire eschange de sa
liberté accoustumee, pour s'assubjectir à des charges trop penibles &
pesantes, telles que sont toutes celles de la cour & suite des Princes.

Mais pour venir à parler des compositions dudit sieur Garnier, voicy
ce que j'en ay peu voir.

Les poësies qu'il fist imprimer à Tolose (lors qu'il faisoit profession
des loix en ladite Université) pour lesquelles il obtint l'une des fleurs
que lon adjuge aux plus sçavants compositeurs, sçavoir est l'Aiglanti-
ne, dequoy je feray plus ample mention autre-part, quand je feray le
recit de tous ceux qui ont emporté le pris aux jeux floraux de Tolose,
instituez par madame Clemence Isaure l'an 1270. ou environ.

L'hymne de la Monarchie, imprimee à Paris chez Gabriel Buon l'an
1567.

Porcie, Tragedie Françoise, representant la cruelle & sanglante sai-
son des guerres civiles de Rome &c. imprimee à Paris chez Robert
Estienne l'an 1568. pour la premiere fois.

Hipolite, imprimee chez le susdit l'an 1573.

Marc Antoine, imprimee l'an 1578.

Cornelie, imprimee l'an 1574.

La Troade, ou la prise & destruction de Troye, imprimee chez Pa-
tisson l'an 1579.

Antigone ou la pieté, & debonnaireté, imprimee chez Robert
Estienne l'an 1580.

C'est une invention de Stace, en sa Thebaide.

Bradamant tragicomedie Françoise, escrite à l'imitation du Roland
furieux d'Arioste, imprimee à Paris chez Mamert Patisson l'an 1582.

La Sedechie, ou les Juifves, imprimee à Paris chez Mamert Patisson
l'an 1583.

Toutes les susdites Tragedies Françoises, ont esté reduites en un vo-
lume, & imprimees à Paris chez Mamert Patisson à diverses annees.

Il a escrit plusieurs for beaux & tres-doctes Sonnets, sur les amours
de Martie, non encores imprimez. J'ay opinion que c'estoit en fa-
veur de Madame sa femme, nommee Françoise Hubert, de laquelle
nous avons fait mention cy dessus au fueillet 100.

Il florist au Mans cette annee 1584.