loader


GUY LE FEVRE

Type : notice

Source : La Croix du Maine

Identifiant BVH : lcdm-not_0703

lcdm-not_0703
noms de personnesbibliographietexte brut
originalrégularisé

[La Croix du Maine, page 133]
B. L. GUY LE FEVRE, sieur de la Boderie, natif de Falaise en Normandie,
homme des plus doctes és langues, que nous ayons veu de nostre temps,
precepteur de Monsieur frere du Roy, & son interprete és langues
estrangeres.

Le pays de Normandie se peult vanter bien heureux, entre plusieurs
autres nations de France, d'avoir produit tant de doctes hommes de
nostre temps, outre ceux des siecles passez. Entre lesquels Postel,
Guersans, du Perron (pere & fils)le Gras, les Chevaliers surnommez
d'Agneaux, & autres en nombre infiny, y ont pris leur origine & nais-
sance, hommes lesquels je mets icy en ranc de conte, pour leur valeur
& merite, m'asseurant bien que lors que je feray mention d'eux en ce
livre, il sera honoré de leurs noms, & non pas eux de par moy, qui suis
encores trop peu cogneu, pour les rendre recommandables par mes
escrits, s'ils ne l'estoyent assez par autres publics tesmoignages, qu'ils
ont donnez de leur grande erudition.

[page 134]
Ce pays dy-je est tellement louable pour ce respect, que l'ini-
mitié que les autres nations luy ont jusques icy portee, doibt ces-
ser pour le moins à l'endroict de ceux qui ont la vertu en recom-
mandation.

Je peux donques apres cette digression, ou parenthese (peult estre
ennuieuse à d'aucuns) mettre en ranc les sieurs de la Boderie, qui sont
trois freres, dont cetuy-cy est l'aisné, & les autres nommez Nicolas
& Antoine (desquels nous ferons mention en leur ordre) comme
trois perles resplandissantes en nostre âge, chascun en sa profession
& particulieres estudes.

Donq pour venir à faire mention des escrits de cetuy-cy, il a
escrit de son invention en vers François un livre, intitulé l'Enci-
clie des secrets de l'Eternité, imprimé par Chrestofle Plantin à An-
vers l'an 1570. contenant plusieurs belles raisons, pour confondre
les Athees &c.

Il a traduit d'Italien en François, la Confusion de la secte de Mu-
hamed, escrite premierement en Espagnol par Jean André, imprimee
à Paris chez Martin le Jeune l'an 1574. & dediee à monsieur le Vicon-
te de Paulmy Bailly de Touraine, ce que j'allegue expressément, pour
le respect de ce Seigneur.

Il a traduit de Latin en François, le livre de la religion Chrestienne,
de Marsile Ficin Florentin, imprimé à Paris l'an 1578.

Il a traduit le livre de Picus Mirandula, ou de la Mirandole, Conte
de Concorde &c. touchant la dignité de l'homme, imprimé à Paris
l'an 1578.

Il a escrit de son invention, en vers François, un livre intitulé la
Galliade, traictant de la revolution des arts & sciences, imprimee
à Paris l'an 1578. chez Guillaume Chaudiere, avec annotations ou
commentaires suricelle Galliade.

Il a traduit de Toscan en François les commentaires du susdit Mar-
sile Ficin, sur le Sympose ou Banquet de Platon, traictant de la beauté,
imprimez à Paris l'an 1578.

Je n'ay pas cognoissance de ses autres escrits.

Il florist cette annee 1584.