loader


FRANCOIS D'AMBOISE

Type : notice

Source : La Croix du Maine

Identifiant BVH : lcdm-not_0520

lcdm-not_0520
noms de personnesbibliographietexte brut
originalrégularisé

[La Croix du Maine, page 86]
B. L. FRANCOIS D'AMBOISE Parisien, premierement Advocat au Par-
lement de Paris, & depuis Conseiller du Roy au Parlement de Renes
en Bretagne, frere aisné d'Adrian d'Amboise, docteur en Theologie,
duquel nous avons parlé cy dessus, &c.

Ledict François a escrit plusieurs oeuvres, tant en Latin qu'en Fran-
çois, soit en prose ou en vers, ayant cognoissance de beaucoup de lan-
gues, & ayant voyagé en divers païs loingtains.

Il a escrit dés ses plus jeunes ans, plusieurs Tragedies & Comedies,
& entre autres un livre intitulé Amours Comiques, contenant plu-
sieurs histoires facetieuses, entre lesquelles est celle qu'il appelle les
Neapolitaines, imprimee à Paris chez Abel l'Angelier l'an 1584.

[page 87]
Francion, qui est un oeuvre à l'imitation des livres d'Amadis de Gau-
le, non encores imprimé.

Panegyrique sur le mariage de Monsieur le Duc de Guise, Henry de
Lorraine, & de Madame Catherine de Cleves, Contesse d'Eu, imprimé
à Paris chez Nicolas du Mont l'an 1570.

Theralogue ou Eglogue Forestiere, au Roy, imprimee à Paris chez
Malot l'an 1571.

Elegie sur le trespas de Messire Anne de Montmorency, Connesta-
ble de France, & autres poësies dudict autheur, le tout imprimé à Paris
chez Rouvile l'an 1568.

Huict livres des amours de Clion, desquels il se voit un Poëme, qu'il
intitule les desesperades ou Eglogues amoureuses, imprimees à Paris
chez Nicolas Chesneau l'an 1572.

Le tombeau de M. Bourdin, procureur general du Roy à Paris.

Trois Tragedies, quatre Comedies.

Dialogue & devis des Damoiselles, imprimé à Paris par Robert le
Mangnier l'an 1583. soubs un nom deguisé, de Thierry de Timophile
G. Picard.

Soubs lequel nom il a autrefois traduit d'Italien en François les re-
grets funebres de quelques animaux, imprimez l'an 1576.

Ensemble la Comedie des Neapolitaines, dont nous avons parlé cy
dessus.

Il a escrit plusieurs oeuvres Latins, desquels nous parlerons autre
part.

Il florist à Paris cette annee 1584.