loader


CLAUDE DE SEICEL

Type : notice

Source : La Croix du Maine

Identifiant BVH : lcdm-not_0376

lcdm-not_0376
noms de personnesbibliographietexte brut
originalrégularisé

[La Croix du Maine, page 63]
B. L. CLAUDE DE SEICEL, natif dudict lieu, en Savoye, premierement
Evesque de Marseille, & depuis Archevesque de Turin en Piedmont,
Conseiller & maistre des requestes du Roy Loys douziesme, & son
Ambassadeur en divers lieux &c.

Il a traduit de Grec en François l'histoire des successeurs d'Alexandre
le grand, extraicte de Diodore Sicilien, avecques quelques vies escrites
par Plutarque, imprimee à Paris chez Symon de Colines, & depuis par
Pierre Gaultier l'an 1545.

Deux livres de la Republique des Gaulois, & des offices des Rois de
France, lesquels Jean Sleidan Allemand tresdocte a traduits en Latin.

L'Histoire de Thucydide, touchant la guerre entre les Peloponesiens
& Atheniens, traduite par ledict Seicel, & imprimee l'an 1555. à Paris
chez Estienne Grouleau.

Il a traduit Xenophon, imprimé.

Il a traduit l'histoire Ecclesiastique.

Il a traduit Seneque, des mots dorez & les sept vertuz morales, avec
d'autres opuscules.

Il a traduit Appien Alexandrin, des guerres civiles , imprimé à Paris
chez l'Angelier.

Il a traduit les livres de Justin historien, qui est un abregé de l'histoi-
re de Troge Pompee.

Il a escrit premierement en Latin & depuis traduit en François, un
livre des louanges du Roy Loys douziesme.

L'histoire singuliere dudict Roy Loys douziesme, laquelle a esté re-
veuë par le seigneur du Parc, & imprimee à Paris chez Gilles Corrozet
l'an 1558.

Il a composé une harangue, laquelle il prononça devant le Roy d'An-
gleterre & son conseil, lors qu'il fut envoyé en Ambassade par devers
iceluy &c.

La loy Salique, traicté escrit expressement par ledict Seicel, touchant
l'origine & etymologie de ce mot, avec un recit de son antiquité &c.
imprimé avec le livre de la Republique à Paris.

Le voyage du jeune Cyrus.

Il peult avoir encores traduit, & composé de son invention autres
oeuvres, desquelles je n'ay eu cognoissance.

Il florissoit soubs Loys douziesme, & soubs François premier.

Bar. Chassaneus, l'appelle Claudius de Aquis, & dit qu'il estoit
Bastard.