loader


ANTOINE DU MOULIN

Type : notice

Source : La Croix du Maine

Identifiant BVH : lcdm-not_0113

lcdm-not_0113
noms de personnesbibliographietexte brut
originalrégularisé

[La Croix du Maine, page 18]
B. L. ANTOINE DU MOULIN, Masconnois, valet de chambre de la Royne
de Navarre, soeur du Roy François 1.

Il a traduit les fables d'Esope, imprimees à Paris par Jean Ruelle, avec la
vie dudict Esope.

Il a traduit les souverainetez de toutes maladies, escrites en Latin par
Marcellus autheur ancien, imprimees à Lyon par Jean de Tournes l'an
1582.

Il a escrit en Latin, un livre du naturel divers des hommes, lequel il a
traduit en François, imprimé à Lyon.

Il a reveu & recorrigé, les Illustrations de Gaule, par Jean le Maire, im-
primees à Lyon par Jean de Tournes.

Il a reveu & recorrigé les oeuvres de Clement Marot, imprimees à Lyon
par G. Rouville.

Il a mis en lumiere, les oeuvres de Bonaduenture des Periers, lesquelles il a
fait imprimer à Lyon par Jean de Tournes, & les a reveuës & recorrigees.

Il a traduit le livre d'Augustinus Nyphus, touchant les Augures & de-
vinations, imprimé à Lyon par de Tournes 1546.

Il a reveu & recorrigé, M. Aurelle traduit par R. de la Grise, imprimé
à Lyon par de Tournes.

La deploration de Venus, sur la mort du bel Adonis: qui est un recueil
de plusieurs chansons tant musicales que rurales, fait par ledit A. du Mou-
lin, & extraict de plusieurs poëtes, imprimé à Lyon par Jean de Tour-
nes l'an 1551.

Le Manuel d'Epictete ancien Philosophe Grec, traduit par ledict du
Moulin, imprimé à Anvers chez Plantin l'an 1558.

[page 19]
Il promet d'avantage, de traduire plusieurs autres livres d'anciens phi-
losophes Grecs & Latins, sçavoir est le livre de la vertu & efficace du
coeur.

Les raiz de ce monde inferieur, des choses accidentelles ou survenan-
tes, par lesquelles on peult avoir cognoissance de la pensee des hommes.

La chiromance, & vraye phisionomie, ou diverse nature des hom-
mes, faite par Loxus Medecin, Aristote & Polemonautheurs Grecs.

Plusieurs traictez d'Astrologie &c. de tous lesquels il fait mention
en sa traduction du livre d'Augustinus Nyphus &c.

Il a reveu & recorrigé un livre d'Alchimie, intitulé la fonteine des
amoureux de science, escrit par Jean de la Fontaine de Valentiennes en
Haynault, imprimé à Lyon avec les figures par Jean de Tournes l'an 1547.

Il a traduit de Latin en François, un livre de Joannes de Rupescissa,
ou de Roquetaillade, intitulé la vertu & proprieté de la quinte essence
de toutes choses, imprimé à Lyon l'an 1581.

Il florissoit à Lyonl'an 1547.