loader
loader
arrow
arrow

La Croix du Maine est fou; il avoit une chambre toute pleine de lettres de divers personnages mises dans des armoires, in nidis; j'y allay, & en sortant, Aurat me dit, oscura diligentia car il ne pronoçoit point le B. Telles gens sont les crocheteurs des hommes doctes, qui nous amassent tout; Cela nous sert beaucoup, il faut qu'il y ait de telles gens.


Scaligeriana, Genevae, apud Petrum Columnesium [i. e. La Haye, Adriaan Vlacq ?], 1666, p. 213.


Bibliotheques françoises


 

Le projet « Bibliotheques françoises » propose en ligne l’édition numérique et l’outil de gestion de l'information des deux premiers dictionnaires imprimés d'auteurs français. Ces bibliothèques sont publiées respectivement en 1584 à Paris par François Grudé, sieur de La Croix du Maine et en 1585 à Lyon par Antoine Du Verdier, sieur de Vauprivas. Développé par le programme « Bibliothèques Virtuelles Humanistes » du CESR, le projet est initié en 2015 grâce au cofinancement de l’Equipex Biblissima et bénéficie depuis décembre 2015 de la collaboration scientifique de Mark Greengrass, professeur émérite à l’Université Sheffield. Ses objectifs consistent à :

  • élaborer à terme une édition numérique de ces deux Bibliotheques, principales sources de l’histoire littéraire et sociale en France à la Renaissance ;
  • indexer les informations contenues pour constituer une base de données bio-bibliographique :
    • interrogeable
    • interopérable
    • ouverte à différentes possibilités de représentation statistique, de visualisation et d’analyse littéraire ou historique ;
  • et présenter les variantes textuelles ainsi que les provenances et les annotations confinées dans plus d’une centaine d’exemplaires localisés aujourd’hui dans le monde.


Transcrits in extenso, les textes des Bibliotheques sont traités et encodés en XML-TEI d’après les principes éditoriaux de la base Epistemon (édition électronique de textes français du XVIe siècle du programme BVH) appliqués de façon souple afin de permettre une extraction des données bio-bibliographiques souvent disséminées dans les notices faiblement structurées de ces documents anciens. L’unité textuelle de base est la notice consacrée à chaque auteur, exclusivement français pour La Croix du Maine et principalement français avec environ 20 % d’auteurs étrangers pour Du Verdier. Aujourd’hui, l’ensemble des 2 149 notices prosopographiques de La Croix du Maine sont structurées ; les noms de personne sont indexés aussi bien les vedettes que ceux mentionnés dans le corps du texte. Pour les lettres A, B et C, les entités onomastiques et les références bibliographiques sont indexées et alignées avec des bases d'autorités en ligne : en prosopographie (VIAF : The Virtual International Authority Files ; ou autorités BnF) ou en bibliographie (USTC : Universal Short Title Catalogue ; ISTC : Incunabula Short Title Catalogue ; Edit 16 ou GLN 15-16), voire aux fac-similés d’exemplaires numérisés disponibles aujourd’hui sur de nombreux sites de bibliothèques numériques telles que BVH ou Gallica.


Depuis la fin septembre 2016, une première version du site est consultable avec les données indexées pour les lettres A, B et C de La Croix du Maine dans une base de données BaseX. La relecture, la structuration des références bibliographiques, ainsi que l’alignement des éléments indexés aux bases d’autorités se poursuivent à un rythme soutenu pour le reste de La Croix du Maine et l’ensemble de Du Verdier. En 2017, une partie du financement du projet partenarial Biblissima « Bibliothèques Humanistes Ligériennes » (BHLi, porté par la Médiathèque Louis-Aragon du Mans) sera consacrée au développement de ce projet.


Tours, novembre 2016

Bibliothèques Virtuelles Humanistes